Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?

Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

L'Institut d'études européennes et internationales de Reims, association de droit français, est un organisme non gouvernemental et non lucratif de formation, de réflexion et de recherches. Il utilise les compétences et les expériences de ses membres, universitaires, chercheurs, acteurs européens, et organise des manifestations, conférences, universités d'été, publications, sur les projets et la construction européenne, les problématiques d'identité, de culture et de citoyenneté. Les activités de l'IEEI sont organisées à St Quentin en Yvelines, Paris, Grenoble, Banská Bystrica (Slovaquie), Sofia, en partenariat avec plusieurs équipes et universités (dont Université Pierre Mendès France de Grenoble, Université Paris 8, Université Jagellon de Cracovie, Nouvelle Université Bulgare de Sofia, Université St Clément d'Ohrid de Sofia, Université de Versailles St Quentin .... ). En outre, les membres de l'IEEI sont investis dans plusieurs collections éditoriales et comités de rédaction.

Actualités

 

 

100 notions : Management et Numérique

94 notions déja rédigées

 

Télécharger l'appel ici

 

 

 

 

 

 

Jean Monet Research Network EUROMEC

http://www.euromec.eu/

 

 

L'IEEI sur Facebook

https://www.facebook.com/groups/464392763676551/

 



  • IEEI
  • 02/12/2013

Collections éditoriales

Nouvelle collection 

Connaissances et savoirs  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dynamiques et perspectives européennes

 

https://www.connaissances-savoirs.com/direction-de-collection/

 

Vingt-huit pays indépendants se sont associés en inventant des institutions et une configuration politique originale. Des millions de citoyens ont ainsi investi, construit un nouvel espace, qui n’est justifié ni par la géographie, seule, ou par l’histoire. Cet espace déborde des frontières officielles de l’Union européenne : la Politique Européenne de Voisinage n’est en effet pas seulement déterminée par un objectif de stabilité, de développement et de démocratie pour les pays voisins.

Les crises, depuis 2008, mais aussi les évolutions des usages et des participations citoyennes, ont ravivé ou fait apparaître des peurs, un déficit de confiance, une perte de sens chez les citoyens européens. Pourtant, alors que des replis identitaires, locaux ou nationaux, s’expriment à travers des votes et des débats dans les espaces publics, la « Génération Erasmus » a essaimé et une partie toujours plus importante d’« Européens », mobiles, s’inscrivent dans une dynamique d’usages des libertés, en particulier de circulation, de résidence, de travail et de partage et d’échanges culturels.

Alors que certains Européens choisissent d’ignorer la diversité culturelle européenne, nourrie par l’articulation territoriale de mosaïques de populations depuis des millénaires, mais aussi par des générations successives d’immigrants, pour d’autres, l’Europe est devenue un espace connu, banal, à la portée de chacun, mais chargé d’une dimension symbolique fondamentale, inscrite dans les processus personnels identitaires.

L’Europe n’est pas l’Union européenne, et chacun est libre de se sentir ou non « Européen ». Alors peut-être que la construction institutionnelle et politique a été trop rapide, n’a pas assez tenu compte des évolutions sociétales comme des mécanismes sociaux et identitaires. La base institutionnelle de la construction européenne reste le niveau national et la question de l’étendue de la souveraineté de chaque pays membre reste essentielle. Il ne semble plus s’agit de mettre en place un système politique stable assurant une paix durable et un développement économique, mais de construire une culture citoyenne nouvelle, avec des droits, mais aussi des devoirs. Les débats publics qui se sont développés sous fond de crises sont nécessaires, car des choix sont à faire. Surtout, les citoyens européens, les Européens, ont à choisir entre l’uniformité ou la diversité, l’échange ou le repli, la découverte ou l’ignorance.

Cette collection pluridisciplinaire regroupe des ouvrages qui contribuent à une meilleure connaissance des enjeux et des évolutions actuelles, aussi bien en ce qui concerne les sociétés que les organisations, de l’Europe au sens large, des Européens, des problématiques identitaires, sociétales, mais aussi institutionnelles, symboliques et culturelles. Les approches interdisciplinaires seront particulièrement bienvenues.

Il s’agit aussi de proposer des perspectives, d’analyser l’Union européenne en termes de projet, d’étudier les retombées et les transformations de la vie quotidienne de millions d’Européens, et, enfin, de rendre compte de participations citoyennes à la construction inachevée d’une Europe politique, économique et sociale.

 

La collection peut accueillir des monographies proposées par des spécialistes (y compris à partir d’une thèse de doctorat ou d’un rapport de recherche), dans un format accessible (250 à 300 pages). Les ouvrages collectifs sont organisés en ouvrages cohérents dont les chapitres s’articulent dans une logique de développement d’une thématique.

 

 

Comité scientifique

Thierry Côme, Maître de conférences habilité en sciences de gestion, Université de Reims Champagne-Ardenne

Serge Dufoulon, Professeur de sociologie et d’anthropologie, Université de Grenoble-Alpes

Antoniy Galabov, Professeur de sociologie politique, Nouvelle Université Bulgare, Sofia, Bulgarie

Radovan Gura, Professeur de relations internationales, Université Matej Bel, Banska Bystrica, Slovaquie

François Soulages, Professeur en esthétique, Paris 8

Marine Vekua, Professeur de journalisme, Université de Tbilissi, Géorgie

 

Et toujours

 

 

 

Dernières parutions

 

 

 

  

 

Pour proposer un ouvrage : menu Contact

 



  • GR
  • 24/01/2013

Calendrier

« Décembre 2016 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031

Espace Membre

Actualités

Rechercher sur le site

Dernières modifications